Zoom sur « Personne n’est obligé de me croire » de Juan Pablo Villalobos

par Pilar MARTINEZ

Un livre qui vous attrape dès le début. La narration portée par différents personnages (chacun avec sa propre voix et son propre style bien défini) nous permet ainsi de connaître les différentes actions.
Une logique narrative totale dont l’histoire continuera à vous faire réfléchir une fois le livre fermé. Il n’y a aucun doute de pourquoi il a gagné le Prix Herralde.

 

Mexico, 2004. Juan Pablo, brillant étudiant, reçoit une bourse pour partir finir son doctorat à Barcelone en compagnie de Valentina, sa fiancée. L’occasion rêvée pour lui de découvrir l’Europe, de s’éloigner de sa mère et de prouver les vertus de l’intellectualisme à une famille haute en couleur et pas toujours très soucieuse des lois. Mais c’est compter sans l’enthousiasme des siens : contacté par un de ses cousins quelques jours avant son départ et adoubé mafieux malgré lui, Juan Pablo voit son épopée universitaire se transformer peu à peu en un truculent roman noir…

Nous vous rappelons que vous pouvez télécharger un extrait directement sur la notice du livre ou en faisant clic sur notre nuage de mots.

Nous vous invitons également à découvrir d’autres titres de Juan Pablo Villalobos ainsi que le catalogue numérique de Buchet/Chastel. Nous avons également fait une petite sélection de romans latino-américains dont l’intrigue se passe en Espagne:

Madrid Barcelone Gran Canarie

Juan Pablo Villalobos Est né à Guadalajara où il fait des études de Marketing et Gestion. Cependant lassé de ce style de vie, il laisse tout tomber pour étudier la Littérature à la ville de Veracruz. Il poursuit ses études à Barcelone avec une bourse de l’Union Européenne. Il y habite depuis 15 ans et selon lui-même, c’est Barcelone qui est désormais sont référent émotionnel.