Libraire à l'heure du numérique

Les principales célébrités du Père Lachaise

Pour le 1er novembre 2014, Feedbooks vous propose de géolocaliser les tombes des grands artistes enterrés au cimetière du Père Lachaise et de télécharger les livres (gratuitement pour certains) .

Voir en plein écran

Le journal de la semaine 44 : des dizaines et dizaines de conseils de lecture

Cette semaine, nous continuons les focus sur les éditeurs, nous vous proposons aussi une interview de David Sanson qui vient de publier un ouvrage magistral sur Berlin, le nuage des auteurs les plus chroniqués sur le web en octobre, une MAJ du guide dédié à la science-fiction et un point sur la médiation à l’occasion de la publication du 600ème billet. Bonnes lectures.

Focus sur les éditions Liana Levi

Focus sur les éditions Liana Levi

« Pour découvrir un auteur, il n’y a pas de formule magique si ce n’est lire, lire… et encore lire ! »

Focus sur les éditions de l'Olivier

Focus sur les éditions de l’Olivier

« Ma conception artisanale du métier n’a pas changé : lire, et faire lire les livres que l’on a aimés. »

Les 76 auteurs les plus chroniqués  sur la blogosphère littéraire.

Les auteurs en vue en octobre

Les 76 auteurs les plus chroniqués sur la blogosphère littéraire.

Guide V2 de la science-fiction en numérique

Guide V2 de la science-fiction

avant, pendant, après Utopiale 2014, n’hésitez pas à vous connecter.

Le cap des 600 billets est atteint !

Le cap des 600 billets est atteint !

l’occasion de faire un point sur la médiation de slibraires.

Interview de David Sanson

Interview de David Sanson

à propos de Berlin : histoire, promenades et dictionnaires.

Les 76 auteurs les plus chroniqués en octobre sur la blogosphère littéraire

Chaque jour, les libraires effectuent une veille sur une centaine de sites à la recherche des chroniques de livres les plus intéressantes. Cette revue du web est accessible en permanence à cette adresse et directement sur les notices des livres concernés.

N’hésitez pas à cliquer sur un nom d’auteur pour accéder à la notice du livre, à la revue du web, voire à l’interview de l’auteur.

Les noms en rouge sont des auteurs interviewés par les libraires de Feedbooks.
Les noms en bleu sont des auteurs conseillés par les libraires de Feedbooks.

Le cap des 600 billets est atteint !

Ce billet est le 600ème publié sur ce blog. Pour fêter cet événement, nous vous proposons un récapitulatif très visuel des grands thèmes abordés, les billets les plus lus en 2014 et les sources qui pointent nos publications.

 

Les grands thèmes du blog

Comme Jack London, nous pensons que sur les rayons dune librairie numérique, le lecteur peut aussi voir un monde surgir de l‘horizon. C’est pour cette unique raison que depuis la création du blog en février 2012, nous avons expérimenté différentes formes de publication.

 

Les billets qui rencontrent le plus de succès en 2014

Bien que publiée en 2013, la frise chronologique dédiée aux classiques littéraires caracole en tête des consultations avec près de 8 000 visiteurs depuis le début de l’année 2014. Trois billets de 2013 et un  de 2012 figurent d’ailleurs dans ce palmarès.

 

Les sources qui renvoient vers le blog

Vous êtes de plus en plus nombreux à partager les billets sur les réseaux sociaux : nous en sommes heureux. Ci-dessous un graphique des 20 sites qui renvoient le plus de visiteurs sur ce blog. Un remerciement particulier à Hervé Bienvault du blog Aldus.2006,  à la ville de Paris et au théâtre de l’Odéon.

 

Focus sur les éditions Liana Levi avec sa fondatrice

Nous vous proposons aujourd’hui un focus sur les éditions Liana Levi avec sa fondatrice.

En prime, nous avons ajouté tous les liens nécessaires pour découvrir au mieux le catalogue des éditions Liana Levi.

 

LES AUTEURS PUBLIÉS DEPUIS DEUX ANS EN VUE SUR LA BLOGOSPHÈRE LITTÉRAIRE

cliquez sur un auteur pour accéder à la notice et à la revue du web.

INTERVIEW DE LIANA LEVI

Comment une maison d’édition peut-elle rester petite et indépendante 30 ans dans ce monde de brutes ?

Fondée en 1982, la maison d’édition a pris sa vitesse de croisière avec une production d’une trentaine de titres par an – dont une dizaine de poches. Notre souhait était de rester petit et indépendant et l’indépendance ne se garde qu’au prix d’une attention de chaque instant au choix des publications,  afin que les titres ne descendent jamais en dessous d’un minimum de ventes proche du point d’équilibre financier….  Mais  encore faut-il, pour une maison de notre taille, qu’au moins trois titres par an décollent et dépassent la barre de 10 000 exemplaires vendus.

La constitution du  fonds est évidemment essentielle et constitue un grand défi pour un petit éditeur, le premier pari consistant bien sûr à défendre, sans trop d’écarts, une ligne éditoriale. Quelle est la nôtre ?  Répondre  à la curiosité du lecteur sur le monde qui nous entoure grâce au talent d’écrivains du monde entier (Iain Levison, Andreï Kourkov, Milena Agus ou Silvia Avallone), mais aussi d’auteurs français (Lionel Salaün, Aline Kiner, Lucile Bordes ou Paola Pigani).  Et cela aussi via le roman policier où nous avons des noms de premier plan parmi les étrangers, mais aussi des  français.

Avez-vous un comité de lecture ? Et si oui, comment fonctionne-t-il ?

Il n’y a pas de comité de lecture mais plusieurs lecteurs à l’intérieur et à l’extérieur de la maison. Et les lectures se succèdent avant qu’un titre ne soit retenu pour le catalogue.

Liana Levi, c’est un catalogue très éclectique. Pourriez-vous nous dire par quel biais vous avez découvert Iain Levison, Kim Thuy, Qiu Xiaolong, Silvia Avallone ?

Pour découvrir un auteur français ou un auteur étranger, comme ceux que vous citez, il n’y a pas de formule magique si ce n’est lire, lire…et encore lire !

Il y a une part significative de traductions italiennes dans votre catalogue mais finalement peu de polars italiens (au moins en numérique). Quelle en est la raison ?

Les auteurs italiens de polars suivent plutôt une ligne classique –commissaire qui enquête sur un meurtre-, ligne qui ne correspond pas à ce que nous recherchons : des romans policiers qui donnent un aperçu d’une profession, d’une société, d’un pays. Mais c’est en train de changer et vous trouverez bientôt des auteurs italiens dans le catalogue.

Quelle est la part du numérique dans le chiffre d’affaires de Liana Levi ? Comment les éditions Liana Levi envisagent-elles la dématérialisation en cours ?

Nous nous disons que c’est une nouvelle façon de décliner un texte,  sans croire à la disparition annoncée du livre papier. Aux Etats Unis le numérique a atteint un pallier et commence à décliner, il en ira sans doute de même en France. Pour le moment la maison vend, comme toutes les autres maisons, le numérique représente en 2014 2,6% de notre chiffre d’affaires (ou 3,8%, en quantités).

 

NOS INTERVIEWS

Interview de Ivy Pochoda

Ivy Pochoda : « Tout le monde pense connaître ou comprendre son voisin, ce qui conduit parfois les gens à faire semblant dans leurs relations aux autres. »

Interview de Lucile Bordes

Lucile Bordes  :  « J’ai avancé dans l’écriture comme le long de la route le carrosse dans lequel est assis le marquis de Carabas. »

Interview de Raquel Roblès

Raquel Roblès : « La mémoire ne s’ajuste pas à la volonté. »

Interview de Andrei Kourkov

Andrei Kourkov : « Mes romans sont construits sur la rencontre entre la réalité et le surréalisme. »

thumbnail (3)

Emmanuel Grand :  « Bon. Maintenant, on arrête de rigoler. J’ai vraiment une histoire pas croyable à vous raconter. »

Interview de Malcolm Mackay

Malcolm Mackay : « C’est l’histoire d’un tueur qui se comporte comme un travailleur lambda. »

Interview de Kim Thuy

Kim Thuy : « C’est justement pendant les moments remplis d’émotions qu’il faut agir avec élégance autant pour les célébrer que pour les adoucir. »

Interview de Iain Levison

Ian Levison : « Je suis sarcastique, et je sais repérer l’injustice et l’exploitation, mais je ne suis certainement pas un comique. »

Interview de Qiu Xiaolong

Qiu Xiaolong : « J’ai pour le moins un sentiment mitigé sur la transformation de notre époque matérialiste ».

Interview de Sebastian Rotella

Sebastian Rotella : « Ayant couvert le terrorisme international pendant des années, je suis fasciné par l’idée de radicalisation. »