Libraire à l'heure du numérique

Découvrez ou redécouvrez des auteurs grâce à Feedbooks

Tout au long de l’année, nous tendons de vous faire découvrir ou redécouvrir des auteurs. Et chaque fin de semaine, nous vous proposons un récapitulatif des médiations réalisées : interviews, billets sur le blog… Ci-dessous quelques réalisations de l’année qui nous espérons vous donneront envie de lire.

 

Frise chronologique des principaux faits marquants des Rougon-Macquart d'Emile Zola

 

us

 

Polar : le narrateur qui perd la mémoire

 

Le guide du thriller ésotérique ?

 

auteures

 

Frise chronologique sur la vie et l’oeuvre de Samuel Beckett

 

 

ajar2

 

49 nuages de tags scénarisés pour donner envie de lire

 

La littérature africaine : un réalisme proche du fantastique

 

Elle(s) dans la littérature américaine

 

Rentrée de janvier : les premiers auteurs en vue

La vie amoureuse de Nathaniel P. d’Adelle Waldman

La vie amoureuse de Nathaniel P. d’Adelle Waldman, traduit par Anne Rabinovitch, paraîtra le 21 août 2014 aux éditions Christian Bourgois.

La trentaine, l’écrivain new-yorkais Nathaniel Piven connaît enfin le succès qu’il recherchait. Son roman est sur le point d’être publié, de nombreux journaux le sollicitent pour collaborer et il est entouré par les femmes les plus désirables. Mais est-il capable de s’engager réellement ? C’est la question qui se pose lorsqu’une de ses aventures prend un tour plus sérieux… Immergée dans le Brooklyn des jeunes intellectuels, Adelle Waldman ausculte la psyché de ce citadin contemporain, imparfait, souvent exaspérant, mais qui lutte en permanence avec sa propre anxiété liée aux femmes.

Extrait

Il était trop tard pour faire comme s’il ne l’avait pas vue. Juliet plissait déjà les yeux, le reconnaissant. Un instant, elle parut heureuse de découvrir un visage familier dans une rue fréquentée. Puis elle comprit que c’était lui.
« Nate.
— Juliet ! Salut. Comment vas-tu ? »
Au son de sa voix, une petite grimace crispa la bouche et les yeux de la jeune femme. Nate eut un sourire gêné.
« Tu es superbe, dit-il. Où en est le Journal ? »
Juliet ferma les yeux un instant. « Il progresse, Nate. Je vais bien, le Journal aussi. Tout va bien. »
Elle croisa les bras, fixant d’un air pensif un point situé au-dessus du front de Nate. Ses cheveux bruns étaient détachés, elle portait une robe bleue cintrée et un blazer noir aux manches retroussées au niveau des coudes. Il détourna les yeux pour fixer un groupe de gens, puis la regarda à nouveau.
« Tu prends le métro ? demanda-t‑il, désignant du menton l’entrée de la station à l’angle de la rue.
— Ah oui ? » La voix de Juliet se voila. « Vraiment, Nate ? s’exclama-t‑elle. C’est tout ce que tu as à me dire ?
— Pas du tout ! » Il recula d’un pas. « Seulement je pensais que tu étais peut-être pressée. »
En fait, il était préoccupé par l’heure. Il était déjà en retard pour le dîner d’Elisa. Il passa la main dans ses cheveux – leur abondance le réconfortait toujours.
« Allons, Juliet, dit-il. Ne le prends pas comme ça.
— Ah ? » Elle se raidit. « Je dois le prendre comment, Nate ?
— Juliet… » commença-t‑il. Elle l’interrompit.
« Tu aurais pu au moins… » Elle secoua la tête.
« Oh, peu importe. Ça n’en vaut pas la peine. »
Il aurait pu quoi ? Nate voulait le savoir. Mais il se représenta l’expression blessée, le visage défait d’Elisa si tous ses invités étaient obligés de l’attendre pour dîner, il entendit sa voix un peu nasale excuser son arrivée tardive d’un désinvolte « Ça n’a pas d’importance » comme si elle avait depuis longtemps cessé de se formaliser des mauvaises surprises qu’il lui réservait.
« Écoute, Juliet, c’était super de te voir. Et tu es magnifique. Mais il faut vraiment que j’y aille. »
Elle renversa la tête en arrière. Tressaillant presque. Nate comprit – c’était évident – qu’elle se sentait insultée par ses paroles. Il les regretta aussitôt. Brusquement, il ne la vit plus sous les traits d’une adversaire, mais comme une très jeune femme vulnérable, malheureuse. Il eut envie de l’aider, de lui dire un mot gentil, sérieux, sincère.
« Connard », lâcha-t‑elle, lui coupant l’herbe sous le pied.
Elle le fixa une fraction de seconde puis se détourna, s’éloignant d’un pas rapide vers la rangée de restaurants et de bars qui bordait le fleuve. Nate faillit la rappeler.
Il voulait du moins essayer d’arranger les choses. Mais que dirait-il ? Le temps lui manquait.
Juliet disparut au loin, marchant à longues foulées, mais elle se déplaçait avec la raideur d’une personne décidée à ne pas montrer que ses chaussures lui font mal aux pieds. À contrecœur, Nate partit dans la direction opposée. Le crépuscule s’épaississait, la rue bondée ne paraissait plus festive mais sordide et carnavalesque. Il se retrouva bloqué derrière un trio de jeunes femmes, des lunettes de soleil perchées sur le haut du crâne, un sac à main ballottant sur la hanche. Alors qu’il les contournait à grand-peine, la plus proche de lui entortilla sa chevelure blonde ondulée autour de son cou, s’adressant à ses compagnes d’un ton supérieur, un peu nasillard. Elle lui jeta un regard fugace. Il ne sut pas si le dédain empreint sur son visage était réel ou imaginé. Il se sentait exposé, comme si l’injure de Juliet avait laissé une trace sur lui.
Quelques pâtés de maisons plus loin, les trottoirs se dégagèrent. Il accéléra le pas. Il s’en voulait d’être aussi ébranlé. Bon, Juliet ne l’aimait pas. Et alors ? Ce n’était pas comme si elle s’était montrée injuste.
Il aurait pu quoi ? Il n’était sorti que trois ou quatre fois avec elle lorsque l’incident s’était produit. Ce n’était la faute de personne. Dès qu’il avait constaté la rupture du préservatif, il s’était retiré. Pas tout à fait à temps, cependant. Il le savait parce qu’il n’était pas le genre de type à disparaître après avoir couché avec une femme – et certainement pas dans ces circonstances. Bien au contraire : Nathaniel Piven était le produit d’une enfance postféministe des années 80 et d’un cursus universitaire conventionnel dans les années 90. Il avait tout appris sur les privilèges masculins. De plus, il était doté d’une conscience fonctionnelle qui savait se faire entendre.

Quelque part à Brooklyn, au début du XXIème siècle, un écrivain, comme des milliers d’autres au même endroit, tente de se faire un nom et de faire publier son premier roman… Dans ce microcosme littéraire, ce sur quoi se penche Adelle Waldman, ce sont les relations que tisse le protagoniste avec le sexe opposé, à la manière d’une comédie de moeurs à l’âge de la messagerie instantanée et des sites de rencontres, dans un roman incisif et piquant.

Adelle Waldman (Extrait de l’interview à paraître sur Feedbooks) : J’ai l’impression d’avoir lu de nombreux livres écrits par des hommes ayant pour protagonistes des jeunes hommes brillants et ambitieux qui s’installent dans une grande ville pour poursuivre leurs ambitions intellectuelles. Les Illusions Perdues de Balzac est un des premiers, mais j’avais également en tête des titres plus modernes. Je voulais écrire une version de cette histoire, mais dans une tournure différente. Je voulais me focaliser sur la relation que mon personnage masculin entretient avec les femmes qui l’entourent.

La vie amoureuse de Nathaniel P.Adelle Waldman

 

Jaurès assassiné une nouvelle fois et plusieurs fois depuis le 31 juillet 1914

Jaurès assassinélaliot2009_affiche_jaures1

Depuis la une de l’Humanité, le 1 août 1914, Jaurès est devenu au fil des temps modernes le nouveau prophète des hommes politiques avec des récupérations à droite comme à gauche de ses propos. Le pire étant le trac du FN ci-dessous.

Pour ne pas mourir idiot, les librairies de Feedbooks vous proposent de lire ou relire les discours et quelques biographies de Jaurès.

Discours et conférencesLes Plus Beaux DiscoursIl a tué JaurèsLe Monde selon JaurèsJean Jaurès : non à la guerre !Jaurès 1859-1914Jaurès le prophèteJaurès paysanLa grappe au poingSi on avait écouté Jaurès - Lettres d'un pacifiste depuis les tranchées

Succès des cartes littéraires de Feedbooks

La première carte littéraire publiée sur ce blog fut celle dédiée aux classiques se déroulant à Paris. D’abord reprise par les bibliothèques de Paris, recopiée en format papier sur une pleine page dans le Parisien, elle a fait le tour du monde avec insertion dans des blogs au Japon, en Argentine avant de refigurer aussi sur le site de Paris hier. Toutes les cartes n’ont pas connu un tel succès mais plusieurs ont figuré en bonne place sur des sites littéraires en France, en Belgique, Italie, etc.

La carte littéraire est une nouvelle façon de surfer sur le catalogue. Elle peut se suffire à elle-même ou illustrer un billet. Elle peut être dédiée à un genre littéraire, à un auteur, à une ville, un pays voire même à une oeuvre unique d’un auteur. Il n’y a pas de limite. Les librairies multilingues de Feedbooks vous promettent d’ailleurs une heureuse surprise pour la fin du mois d’août.

Avant de partir en vacances, en vacances ou même après les vacances, n’hésitez pas à surfer sur une des cartes présentées ci-dessous !

Parislitteraire

Paris littéraire

pariszola

Le Paris de Zola

Modiano

Le Paris Modiano

SagaMalaussene

La saga Malaussène

Marseillelitteraire

Marseille littéraire

Latrilogiemarseillaise

La trilogie marseillaise de Jean-Claude Izzo

Litteraturefranco-canadienne

Littératures franco-canadiennes

LaSuisse

La Suisse vue par les écrivains

Romanduterroir

Le roman du terroir

grandouest

Balade dans l’Ouest américain

dixieland

Balade dans le Dixieland

newyork

Balade à New York

Maigret

La carte des crimes résolus par Maigret

Le roman policier asiatique

Le roman policier asiatique

rp

Guide du roman policier

rpnordique

Le roman policier nordique

Memoiresdoutre-tombe

Les voyages de Chateaubriand

Continentsnoirs

La collection Continents noirs

Sarmatie

Bienvenue en Sarmatie

recitdevoyage

Les récits de voyage

Les auteurs les plus en vue sur la blogosphère littéraire au mois de juillet

En juillet, la blogosphère littéraire se libère de la pression de la nouveauté !

- Les auteurs en rouge sont nos conseils de lecture
- Les auteurs en jaune ont été interviewés par les libraires

Cliquez sur le nom d’un auteur pour accéder à la notice et la revue du web du livre.

N’hésitez pas à remonter dans le temps :

Les auteurs les plus en vue sur la blogosphère littéraire au mois de juin

Les auteurs les plus en vue sur la blogosphère littéraire au mois de mai

Les auteurs les plus en vue sur la blogosphère littéraire au mois de avril