Regards croisés : la femme d’aujourd’hui

par Pilar MARTINEZ

En cette occasion nous vous présentons deux romans qui nous présentent deux regards sur les femmes et le monde actuel. D’un côté, la femme déprimée qui n’arrive pas à s’en sortir de sa propre vie et qui laisse tous ses rêves de côté, et de l’autre, trois femmes qui concilient au quotidien vie de couple et vie professionnelle.

 

Sophie a quarante-trois ans. Elle vit à Paris avec Alain. Tous les jours, elle prend le RER pour aller travailler à la Défense. On la veut efficace, rapide, moderne, performante. Elle s’y emploie. Mais la cadence est infernale, elle se sent au bout d’un cycle – bientôt elle sera vieille.
Un jour, acculée par son patron qui lui reproche la mauvaise gestion d’un dossier, elle ment. Prétend être enceinte. C’est le début d’un engrenage, tout un système de défense qui, un temps, allège son quotidien. Grisée, Sophie décide de mentir à son tour à Alain. Lui laisser croire qu’elle attend un bébé en fera peut-être venir un pour de bon ?

 

Ne le lisez pas si vous croyez qu’une femme peut être comblée et heureuse même si elle n’a pas d’enfants, si vous êtes épanoui-e dans votre travail, si vous croyez qu’à quarante ans on peut encore bien profiter de sa vie et qu’à soixante ans on n’est pas « trop vieux pour faire quelque chose d’autre que du thé » alors, passez outre cette « femme qui ment » de Hervé Bel. Il n’est pas vraiment pour vous. 

Si par contre vous croyez qu’une « femme sans enfants [ce] n’est pas normal. Elle y est forcément pour quelque chose« , que la carrière professionnelle d’une femme ne doit pas être un domaine qui remplace la famille ou que votre vie doit être bien rangée et accomplie dans le schéma études / mariage / enfants, alors c’est le contraire, ce livre vous plaira beaucoup ! Vous y trouverez du matériel qui vous confortera dans vos idées. Avec des phrases courtes, lapidaires et sans appel. Dans ce contexte-là, il s’agit d’un livre que vous pourrez citer dans votre prochaine soirée entre copains sans le moindre souci.

 

Sam, mari et père modèle, fait le bonheur de sa femme Victoire, ingénue et égocentrée, et la fierté de sa sœur Laurène, artiste féministe en quête de reconnaissance. Quand les deux femmes apprennent que l’homme qu’elles adulent est un client régulier de la prostitution, elles en sont fortement déstabilisées. Victoire s’efforce de maintenir son couple à flot ; Laurène renie son frère et se replie auprès de sa compagne Nassima.

Une histoire vraisemblable et bien écrite est ce que nous présente Annick Boisset dans ce premier roman. Ces personnages sont vivants et au fur et à mesure de la lecture, nous avons l’impression de regarder les scènes de la vie d’un cousin ou d’une amie. Nous nous sentons les confidents de cette vie quotidienne qui a ses petits tracas (et parfois de très grands) mais qui ne s’arrête pas pour autant. Les petits gestes, les mots, les attitudes des différents personnages vous feront penser forcément à quelqu’un que vous connaissez ou peut-être, pour quoi pas? À vous-même!

Ce livre nous a plu et c’est pourquoi nous vous invitons à regarder de plus près le catalogue des Editions de la Rémanence, l’éditeur qui a parié sur ce premier livre.

Finalement, nous vous encourageons à partager votre avis sur notre blog ou sur nos différents réseaux sociaux.