Les livres attaqués

par Pilar MARTINEZ

La semaine des livres attaqués  est un événement annuel qui célèbre la liberté de lecture. En elle y participent de bibliothécaires, libraires, éditeurs, journalistes, professeurs et lecteurs avec un objectif commun: défendre la liberté de chercher et exprimer des idées nouvelles, y compris celles que certains peuvent considérer comme orthodoxes ou politiquement incorrectes.

Le Bureau pour la Liberté Intellectuelle (OIF par ses sigles en anglais) publie une liste annuelle avec le Top 10 de livres les plus attaqués dans la littérature de jeunesse dans le contexte scolaire (comprenant tous les niveaux jusqu’au lycée) en utilisant l’information des attaques publics apparus dans les médias ainsi que les demandes de censure remises à l’OIF. 

Dans ce contexte un attaque est la demande d’enlever ou restreindre les matériaux de lecture basés dans les objections d’une personne ou un groupe. La censure serait l’interdiction des dits matériaux.

Parmi les livres attaqués l’année dernière, voici les livres les plus attaqués: 

10: Eleanor & Park de Rainbow Rowell. Attaqué pour son “Langage offensif”

9: “Little Bill” de Bill Cosby. Attaqué à cause des plaintes sexuelles pesant sur l’auteur.

8: “Make something up” de Chuck Palahniuk. Attaqué à cause de son “obscénité, sexualité explicite, et pour être ‘dégouttant et complètement offensif’ ».

7: “Big Hard Sex criminals” de Matt Fraction. Attaqué pour “être sexuellement explicite”.

6: Qui es-tu Alaska de John Green. Attaqué pas “les scènes sexuelles explicites qui pourraient amener les étudiants à expérimenter avec leur sexualité ».

5: “Two boys kissing” de David Levithan. Attaqué car dans sa couverture il y a une photo de deux garçons en train de s’embrasser et pour son « contenu explicite LGBT”.

4: “I’m Jazz” de Jessica Herthel. Attaqué pour parler d’un enfant trans-genre et pour son “langage offensif, son éducation sexuelle et ses points de vue offensifs ».

3: « George » de Alex Gino. Attaqué pour « inclure un enfant trans-genre et une sexualité non adaptée aux niveaux élémentaires ».

2: “Drama” de Raina Telgemeier. Attaqué pour inclure un personnage LGBT, être sexuellement explicite et avoir « un point de vue politiquement offensif ».

1: “This one summer” de Mariko Tamaki. Attaqué pour inclure des personnages LGBT, l’usage de drogues, des obscénités et être « sexuellement explicite ».