Quel type de lecteur êtes-vous ?

par admin

Le lecteur est devenu plus éclectique dans ses choix – bien qu’il effectue toujours un classement entre bons et mauvais livres – et surtout, il aime à présent parler de ses lectures.

Feedbooks, librairie 100% numérique, a cherché à savoir si le profil du lecteur type correspondait à celui décrit d’une manière « un peu rigide » par Philip Roth dans le Monde du 14.02.13

Un vrai lecteur de romans, c’est un adulte qui lit, disons, deux ou trois heures chaque soir, et cela, trois ou quatre fois dans la semaine. Au bout de deux à trois semaines, il a terminé son livre. Un vrai lecteur n’est pas le genre de personne qui lit de temps en temps, par tranches d’une demi-heure, puis met son livre de côté pour y revenir huit jours plus tard sur la plage. Quand ils lisent, les vrais lecteurs ne se laissent pas distraire par autre chose. Ils mettent les enfants au lit, et ils se mettent à lire. Ils ne tombent pas dans le piège de la télévision, et ils ne s’arrêtent pas toutes les cinq minutes pour faire des achats sur le Net ou parler au téléphone.

Feedbooks a interrogé son réseau de lecteurs en postant sur son blog un questionnaire comprenant 28 questions.

 

Communiqué de presse du 11 mars 2013

 

 

Les trois propositions qui ont dépassé un taux de 70% de votes sont toutes significatives.

Le lecteur lit dans son lit (73%, 404 votes) et il aime parler de ses lectures (71%, 396 votes). La notion de bons et mauvais livres est toujours valable pour 70% des votants (386 votes).


Dans un monde ultra-connecté, les lecteurs déclarent être des lecteurs monotâches concentrés sur leur lecture (66%, 368 votes).

Le lecteur se renseigne en priorité par lui-même (62%, 346 votes) et seulement ensuite par son réseau d’amis (40%, 224 votes) et la blogosphère (38%, 209 votes).

Il déclare être absolument éclectique (60%, 332 votes) dit lire souvent (56%, 284 votes) et plusieurs livres à la fois (54%, 301 votes).

Alors que les lecteurs qui ont répondu à ce questionnaire lisent a priori majoritairement en numérique, ils cochent en priorité la case: « papier et numérique, il s’en fout : l’essentiel, c’est de lire (58%, 293 votes) ».

Pour l’anecdote : les lecteurs qui n’hésitent pas à refermer un livre s’il ne leur plaît pas sont légèrement plus nombreux (47%, 260 votes) que ceux qui lisent un livre toujours jusqu’à la fin (45%, 248 votes).

 

Télécharger le PDF de l’enquête