Abécédaire du roman policier en numérique

par Bernard

A comme anglo-saxon. Ce sont toujours les auteurs anglais et américains qui dominent les ventes. Mais si vous cherchez des classiques en numérique, passez votre chemin : les éditeurs n’ont pas numérisé les romans d’Agatha Christie, Dashiell Hammett ou Raymond Chandler. Vous trouverez néanmoins 370 nouveautés dans le catalogue via deux entrées Policier et thriller. Les grosses pointures qui marchent sont :  Harlan Coben, John GrishamGillian Flynn, Elizabeth George, Thomas H. Cook , Don Winslow, R. J. Ellory, Peter James. Nous vous conseillons également de regarder du côté de Sebastian Rotella, Joe R. Lansdale, Ken Bruen,   et David Bell.

B comme best sellers ou blogosphère. En cliquant sur les facettes Policiers & Mystères et Thrillers, vous avez accès directement aux meilleures ventes. Mais si vous souhaitez sortir des chemins battus, suivez les avis de la blogosphère littéraire sur ces deux mêmes entrées : Policiers et Thrillers.

C comme collection. Il y a plus de 80 collections dédiées au roman policier. En numérique, vous pouvez déjà suivre Actes Noirs, Chemin nocturnes, Folio policier, Série noire, Sonatine, Sang d’encre, les policiers ou thrillers de 12/21 (univers poche), Métailié, Belfond – Noir, Liana Levi   policier, Seuil Policiers et  Gaia polar.

D comme Didier Daeninckx. Auteur majeur du néo polar, digne successeur de Jean Amila, on retrouve ces policiers en numérique à présent non chez Gallimard mais chez Publie.noir.

E comme espionnage. Les maîtres du genre sont dans le catalogue : John Le Carré, Ken Follet, Ian Fleming. Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire le billet publié sur ce blog.

F comme policier francophone.  Des anciens comme Georges Simenon, Léo Malet au nouveau comme DOAThilliez voire Olivier Truc.

G comme genre(s). Le roman policier n’est pas un genre qui supporte une définition unique comme la tentative de S.S. Van Dine en 1928. Il y a aujourd’hui autant de lecteurs de romans à  énigmes que de noir et de thriller. Le roman policier se réinvente en permanence et cannibalise d’autres genres voire le succès du thriller ésotérique  depuis la sortie du Da Vinci Code.

H comme historique. Il y a les romans historiques édités par exemple par la collection Grands détectives comme ceux d’Anne Perry. Il rencontre un énorme succès et vous les retrouverez à cette adresse. Il existe aussi des romans qui ont un lieu, un ou des sujets en rapport avec une période historique et un personnage MARQUANTS. N’hésitez pas à consultez le billet publié sur le blog  en décembre.

I comme Italie qui est un grand pays du giallo.  Vous êtes nombreux à suivre les aventures du commissaire Montalbano  d’Andrea Camilleri. De notre côté nous apprécions aussi les oeuvres plus cyniques d’un Massimo Carlotto  (à venir très prochainement dans le catalogue) voire la poésie d’un  Francesco De Filippo.

J comme Jazz. Le polar et le jazz s’accordent parfaitement. En numérique, je vous conseille de lire Petite mort sortie Rambuteau de Marc Villard et le Lac des singes de Marcus Malte.

K comme Krach.  Depuis que Dashiell Hammett a sorti le meurtre d’un vase vénitien pour le jeter dans la rue, les auteurs de roman policier se coltinent la réalité des crises et des trafics en tous genres. Sur Feedbooks, vous trouverez quelques titres dans la catégorie thriller financier.

L comme Arsène Lupin. L’oeuvre de Maurice Leblanc est tombée dans le domaine public au début de l’année 2012. N’hésitez pas à télécharger gratuitement les titres de la catégorie Policiers & Mystères du domaine public.

M comme monde. Pour nous les francophones, le roman policier fut longtemps un genre dominé par l’axe américain, anglais et… français. Puis, nous avons découvert les publications des Italiens, des Nordiques. Sur Feedbooks, nous avons déjà créé les entrées policiers chinoisjaponaisindiencoréenlatino-américaine… Nous espérons pouvoir profiter très rapidement en numérique de la richesse de la production éditoriale.

N comme nordique. Les romans policiers de Stieg Larsson, Arnaldur Indridason, Camilla Lackberg trustent les meilleures ventes depuis un moment. Pour aller plus loin, nous vous conseillons de lire le billet sur le blog qui intègre  conseils, interviews et enquête de lectorat.

O comme Oppel  comme policier jeunesse. Jean-Hugues Oppel excelle aussi bien en adultes et en jeunesse pour raconter des histoires. Syros est l’éditeur jeunesse du genre.  Nous avons regroupé tous ces titres tous l’entrée Mystères & Détectives.

P comme personnage récurrent. Feedbooks liste tous les personnages récurrents et vous présente ainsi les parutions dans l’ordre dans lequel il faut le lire. Nous pouvons même vous dire que le commissaire Adamsberg de Fred Vargas, Lisbeth Salander de Stieg Larsson sont vos préférés.

P comme prix littéraire. Il en existe autant que d’associations, festivals, revues spécialisées. Feedbooks commence à les lister le grand prix de littérature policière, les trophées 813, le Polar SNCF… ici.

Q comme policier québecois. Les auteurs québécois savent raconter des histoires. Le dépaysement est garanti, ainsi que le plaisir de la langue.

R comme reine du crime. En numérique, elles ont pour nom : Val McDermidFred VargasElizabeth GeorgeMartha GrimesDominique Sylvain, Dominique Manotti

S comme San Antonio. Vous trouverez la liste des 175 San Antonio classés dans l’ordre de parution ici. Frédéric Dard est le seul auteur de polar à avoir eu ses entrées au Masque et la plume !

U comme Utu, le titre qui m’a fait découvrir Caryl Férey, auteur majeur du roman policier francophone.

T comme tueur en série.  Si vous aimez ce genre qui a connu un succès retentissant avec Le silence des agneaux, connectez vous à la rubrique thriller psychologique.

V comme Ville. Non, Quand la ville dort  de William R. Burnett n’est pas en numérique. Mais, le policier est toujours urbain à quelques exceptions et la ville est un personnage à part entière. Feedbooks vous propose de géolocaliser les intrigues des romans policiers et autres thrillers parus en version numérique !

W comme Wallander. Kurt Wallander est imbibé d’alcool, de mauvaise graisse et de remords, toujours prêt à s’engouffrer dans des enquêtes improbables, a une singularité : il est l’archétype du héros fatigué. Un homme qui voit sombrer le monde dans une mer de glace et d’indifférence, il ramasse des cadavres à la pelle en cherchant désespérément d’où peut bien provenir le mal.  Serge Raffy s’interroge dans le Nouvel Obs du 13/05/04 : « Comment a-t-il réussi un coup pareil ? Faire d’un flic lourdaud, neurasthénique et solitaire une superstar du polar mondial. » Nous n’avons pour l’instant qu’un recueil de nouvelles.

X comme sexe comme les éditions Musardine. A lire Le parfum de la chatte en noir de Etienne Liebig, recueil qui revisite les grands classiques du genre.

Z comme zonzon ou Affaire criminelle. Feedbooks recense tous ces documents dans la rubrique Actualités et reportages / Affaires Criminelles.