Cette semaine (08/06/2012), nous avons repéré

par Bernard

Livre Inter 2012

Le 38e Prix du Livre Inter a été attribué lundi à Nathalie Léger pour son roman «Supplément à la vie de Barbara Loden».

Le nom de Barbara Loden, née en 1932, morte en 1980, est inscrit dans l’histoire du cinéma essentiellement pour deux raisons : actrice, elle fut la seconde épouse d’Elia Kazan, et, en 1970, la réalisatrice d’un unique long métrage, Wanda, dans lequel elle tenait le rôle-titre.

Télérama (7 janvier) : Nathalie Léger installe un subtil jeu de miroirs au centre duquel évolue la femme - sous tension, entre ses élans et son rôle social imposé, ses désirs et ses abandons, ses craintes et ses consentements mêlés.

Le Monde (9 mars 2012) : La belle prose simple et fragmentée de Nathalie Léger laisse très finement passer cet inachèvement. Dans la douceur de son montage et dans le rythme parfait de ses brèves séquences. Saisissant.


Les éditions Liana Levi commencent à publier les premiers titres de la collection Piccolo en numérique. Des beaux textes à 3 et 4 euros !

 

Dans un Cagliari écrasé par le soleil, Milena Agus met en scène des personnages hors normes, enfants en mal d’amour, adultes en quête d’un peu de douceur.

Télérama :  (13 janvier 2009) Mon voisin, une nouvelle d’à peine cinquante pages, est à ­lire comme un cadeau, une porte entrouverte sur un univers littéraire hors normes.

«C’est une invention bien connue de conspirer contre le Parti avec des romans», a dit le président Mao.

Les lectures de Lili : ( 2 mars 2012) :  Un tout petit livre qui nous plonge dans la Chine en nous donnant une impression de conte, comme si on entrait dans un monde révolu, totalement suranné, mais au charme indéniable.


Un remarquable roman de politique-fiction

 

Quelques années après le 11 Septembre, un jury se réunit pour choisir un projet de mémorial afin de rendre hommage aux victimes. A la stupeur générale, le vainqueur du concours est un musulman, l’architecte Mohammad Kahn. La presse s’empare de cette nouvelle et un débat féroce déchire l’opinion.

L’Express : ( 7 juin 2012) : Amy Waldman allume un nouveau bûcher de l’Amérique, sur les cendres encore chaudes des Twin Towers.


La génération qui va redessiner l’Europe

 

Ne sentez-vous pas dans l’air une atmosphère pré-révolutionnaire ? Résignées, indignées, les jeunes générations, celles que l’on dit « Y », ne croient guère en l’action politique ordinaire. Mais que faire, dans une civilisation qui a perdu ses objectifs mobilisateurs ?
Dans cet essai politique, Rafik Smati trace les contours d’un projet révolutionnaire qui pourrait être porté par la jeunesse