Cette semaine (17/02/2012), nous avons repéré

par Bernard

Les éditions Bragelonne sont vraiment un exemple à suivre dans l’édition numérique. Cette semaine, ils publient  Farlander II : Entre chien et loup  à 12.99 € – moitié prix en numérique par rapport au papier – et cerise sur le gâteau, baissent le prix du premier tome de la série à 4.99 €.

 


La Tristesse du Samouraï est le polar publié dans la collection Actes noir dont tout le monde parle en bien aujourd’hui. Et contrairement à son titre, c’est une fresque historique sur l’Espagne.

Le Figaro (16 février 2012)
Du roman noir de Victor del Arbol surgit la vision d’une société espagnole hantée par son passé le plus sombre.

Télérama  (15 février 2012)
Thriller hors du commun, enfer psychologique, fresque historique, La Tristesse du samouraï résonne avec une particulière intensité au moment où le juge Baltasar Garzón est poursuivi pour avoir osé ouvrir le dossier des disparus de la guerre civile et de la dictature, trente-sept ans après la chute du régime de Franco.

Le Monde  ( 9 février 2012)
Une danse où les salauds ne sont pas forcément ceux qui en portent l’habit, où les enfants deviennent des victimes, et les victimes des bourreaux.

A sauts et à gambades ( 8 février 2012)
Ce livre est un polar oui mais il est beaucoup plus : une histoire rouge sang où victimes et bourreaux se croisent, se reconnaissent.

Le Point  ( 1 février 2012)
Rien de japonais dans La tristesse du samouraï, même s’il est question d’un sabre. Mais ce sabre a été forgé en Espagne, comme ce roman tranchant qui fut notre plus beau cadeau de Noël. Un polar ? Plus que cela. Une tragédie déguisée en thriller. Une page d’histoire aussi.

Libération  (19 janvier 2012)
On ne va pas cesser de franchir des cercles, chaque chapitre plongeant un peu plus loin dans les secrets noués en 1941, après la fin de la guerre d’Espagne.


Yvette Bierry nous encourage à lire cette semaine : La Ligne de courtoisie de Nicolas Fargues : Cette « ligne de courtoisie » est plus apparente que réelle. Le narrateur, pusillanime, mal dans sa peau, souffre de la solitude, il est en rupture de ban ; à travers l’étude de son comportement, l’auteur excelle à débusquer les travers de la société contemporaine. Le roman de Nicolas Fargues est une comédie de moeurs corrosive, grave, très vivante, au style ampoulé, d’une précision complexe.


Feedbooks propose une sélection dédiée aux présidentielles 2012. Depuis le début de la semaine, un titre retient l’attention du public : L’Elysée de Patrice Duhamel et Jacques Santamaria

Il se passe toujours quelque chose à l’Élysée. L’œil en coulisses, Patrice Duhamel et Jacques Santamaria invitent à un voyage dans la grande et la petite histoire du palais. Un abécédaire drôle et sérieux, truffé d’informations et d’anecdotes, indispensable à ceux qui, à titres divers, rêvent de ce lieu prestigieux mais ne savent pas qu’un président sur deux n’a pas terminé son mandat… 

 


Quid de la déportation homosexuelle ? Auteur de Triangle rose : La persécution nazie des homosexuels et sa mémoire, Régis Schlagdenhauffen répond aux questions posées par les propos de Christian Vanneste, selon qui la déportation homosexuelle est une « légende ».

Interview de Régis Schlagdenhauffen par Bernard Strainchamps (15 février 2011)

 


Jeremy Rifkin appelle à la troisième  révolution industrielle ! Et son propos est passionnant.

La première révolution industrielle avait vu converger la machine à vapeur et le charbon avec l’imprimerie. La seconde fut celle du mariage de l’électricité avec le téléphone puis la radio et la télévision. Celle que nous vivons nous donne l’opportunité de sortir d’une double impasse économique et écologique : l’épuisement d’un modèle de croissance, fondé tant sur les énergies fossiles que sur le pétrole, et le réchauffement climatique qui menace notre planète. Nous avons la technologie et le plan d’action. Aurons-nous assez de lucidité pour lancer celui-ci à temps ?